Après 2 voyages à Bali, pendant lesquels nous avons été séduits par la beauté des paysages, mais aussi par la gentillesse des habitants, mon épouse et moi-moi même nous sommes posé la question de savoir comment rendre un petit peu de ce qui nous avait été donné.

Lors de notre second voyage, en 2015, alors que nous félicitions le papa d’une jeune fille d’une dizaine d’années qui l’aidait dans son petit warung (restaurant basique local) pour ses connaissances d’anglais, il nous avait informé qu’elle n’irait pas au collège, faute de moyens.

Nous avons donc recherché à notre retour en France comment agir pour éviter ce genre de situation ; c’est ainsi que nous avons découvert ANAK Aide aux Enfants d’Indonésie.

En 2016, je participais pour la première fois à une “distribution mensuelle” avec les membres de l’équipe locale, et faisait la connaissance d’une petite Suani, en attente de parrainage.